A l’orée des années 1990, les ventes aux enchères horlogères étaient noyées dans la masse des opérations à l’encan. Il y avait Christie’s, Sotheby’s et Habsburg Feldman. Retour en arrière...

Par Joël A. Grandjean / Rédacteur en chef Watchonista
& Ollivier Broto / Contributeur Watchonista
Parutions en français sur Watchonista.com et dans le magazine Europa Star Première

Avant de se dessiner comme un fleuve à part entière dans le business des rois du marteau, les ventes aux enchères uniquement horlogères consistaient en une multitude de petits ruisseaux, alimentant tantôt les marchands, tantôt, souvent de manière accessoire, les trois principales enseignes généralistes présentes à Genève.

L’ère des visionnaires
Naissaient alors, juste avant cette période, quelques personnalités de air, des passionnés d’horlogerie, de véritables bâtisseurs de légendes. Osvaldo Patrizzi est l’un d’eux. En 1974, l’homme avait déjà fondé la «Galerie d’Horlogerie Ancienne», une maison de ventes aux enchères pour «montres-bracelets, horloges et autres objets de vertu», devenue en 1987 Antiquorum SA. Puis, il avait également su tirer parti de la disparition de Habsburg Feldman, dont la dernière vente à Hong Kong semble vouloir remonter à l’année 1990.

Capture d’écran 2017-07-23 à 15

Dr. Helmut Crott, collectionneur vénéré, fondateur en 1974 de Dr Crott Auctioneers

Le deuxième, c’est le Dr Helmut Crott, un expert collectionneur quelque peu éclipsé par l’ultra-médiatique Osvaldo Patrizzi. Il fait pourtant partie de ces visionnaires à qui le domaine doit beaucoup aujourd’hui. Fondateur en 1974 de Auctioneers Dr. Crott, il incarne une certaine tradition allemande qui à l’époque comptait autant voire plus que Genève. Il détient toujours ce que les puristes considèrent comme la plus importante base de données Patek Philippe relative aux montres anciennes.

 

 

Lire la suite sur Watchonista.com
Télécharger en pdf la couverture du Europa Star Première
Télécharger en pdf l'article complet paru dans Europa Star Première